La ventouse

GROSSESSE ACCOUCHLa ventouse est une sorte de pommeau de douche en plastique couronné d’un petit bonnet flexible qui prend la forme de la tête du bébé afin de l’extraire par un dispositif d’aspiration.

Dans quels cas utilise-t-on la ventouse?
1. Problèmes côté de la mere

  • Fatigue de la mère: les efforts de poussée semblent insuffisants;
  • La péridurale empêche de sentir le moment de la poussée;
  • Les contractions sont inefficaces;
  • Ce sont des jumeaux, vous avez besoin d’aide pour le second.

2. Problèmes côté bébé:

  • Le bébé est trop gros, sa tête reste à mi-chemin dans le basin
  • Le bébé est prématuré: il n’a pas assez d’énergie pour s’extirper pendant la poussée
  • En urgence: Son rythme cardiaque ralentit

3. En urgence: Terminer rapidement l’accouchement pour éviter de mettre en danger la mère et le bébé.

Comment se passe une intervention avec la ventouse?

  • Le gynécologue place la ventouse sur la tête du bébé à l’intérieur du vagin;
  • L’air est aspiré à l’aide d’une pompe à main ou à pied (c’est bruyant);
  • Quand la ventouse a bien adhèrée à la tête du bébé, la poussée peut reprendre;
  • Puis à chaque contraction, accompagnant la poussée de la mère, la tête du bébé est tirée doucement jusqu’à sa sortie;
  • Si la ventouse s’avère inefficace, les forceps peuvent être utilisés avant d’envisager une césarienne.

Quelles sont les désagréments d’une intervention aux forceps?

  • La pratique d’une épisiotomie pour éviter de déchirer le périnée;
  • Eventuellement des oedèmes vaginaux qui sont douloureux les 1ers jours;
  • Une bosse sur le crâne du bébe qui disparait par la suite.

L’avantage de la ventouse vs les forceps:

  • La ventouse est moins douloureuse que les forceps pour la mère;
  • La ventouse est moins volumineuse donc les épisiotomies sont moins systématiques.

Calmer les pleurs de bébé en 5 étapes: la méthode miracle du Dr Harvey Karp

illustration PLEURS 5SJ’ai découvert les ouvrages du Docteur Harvey Karp lors d’un passage aux Etats-Unis, recommandé par toutes les mamans que j’ai croisé là-bas, j’ai donc acheté tous ses livres !

C’est un pédiatre américain de grande renommée fort de 30 années d’expérience. Dans ses best seller américain The Happiest Baby On The Block, The Happiest Toddler On The Block and The Happiest Baby Guide To Great Sleep: Birth to 5 Years, traduit dans plus de 20 langues, il partage avec les parents des conseils simples et pratiques pour calmer les pleurs de tout les nourrissons, gérer les colères des jeunes enfants et faciliter le sommeil du bébé.

Sa méthode miracle pour calmer les pleurs des bébés* (même ceux souffrant de coliques!) s’appelle la méthode des « 5S » ou « the wound imitation » (= « reproduire les sensations in-utero du bébé»). En voici les 5 étapes à reproduire dans l’ordre :

  1. Swaddling : Emmaillotez votre bébé pour qu’il se sente bien contenu, les jambes légèrement repliées et bras le long du corps;
  2. Side stomach position : Portez-le en le positionnant du côté de son estomac, votre main dessous afin d’exercer une légère pression (efficace en cas de coliques ou gaz);
  3. Shhhhh : reproduisez le son in-utéro en faisant « Shhh » avec votre bouche positionnée proche de l’oreille de votre bébé ;
  4. Swiging : bercez votre bébé de haut en bas ou de gauche à droite ;
  5. Sucking: répondez au besoin de succion de votre bébé en lui donnant le sein, en l’aidant à trouver son pouce, en le faisant téter votre doigt propre ou à l’aide d’une tétine.

C’est la combinaison de ces 5 élements bien mis en place qui fonctionne et rend la méthode efficace à 98%.

Voici une demonstration de la méthode des 5S en vidéo:
#5S Dr Karp allez directemet en minutes 5 si vous ne voulez voir que la méthode en action.
Vous pouvez également regarder une interview radio du Dr Karp entre “pères” au sujet de cette méthode #DrKarp
Pour devenir Smarter: le site du docteur Harvey Karp: Happiest baby

*Bébés en bonne santé biensur et qui n’ont ni faim, ni soif, ni une couche sale ou mouillée, ni trop chaud ou trop froid.

11 façons de calmer un bébé qui pleure

illustration PLEURS 11 facons de calmer bb… s’il n’a pas une couche sale, faim, trop froid, trop chaud ou un rot coincé.
Parmi ces « façons » de calmer un bébé qui pleure, trouvez celle(s) qui convient à votre enfant. Toutes ne fonctionnent pas forcement à tous les coups. N’hésitez pas à les additionner entre elles.

Prenez toujours bébé doucement en le prévenant par la parole afin de ne pas le surprendre.

  1. Parlez lui de lui : des sentiments qu’il peut éprouver (fatigue, énervement à cause de trop de visites, besoin d’un câlin… ), mettre un mot sur son ressenti peut vraiment rassurer votre bébé ;
  2. Contenez-le dans vos bras, doucement mais fermement afin de le rassurer, face contre vous ou en position allongée, sa tête proche de votre cœur, bercez-le;
  3. Dans vos bras, calez sa tête dans le creux de votre cou (sans l’empêcher de respirer) et bercez-le;
  4. Dans vos bras, en position sur le côté de l’estomac, avec une main qui exerce une légère pression sur son estomac, bercez-le.
  5. Les bercements s’effectuent soit avec des mouvements de haut en bas ou de gauche à droite (petites rotations avec votre buste) ;
  6. Bercez toujours votre bébé à la cadence de ses pleurs : vigoureusement si les pleurs sont intenses puis calmer la cadence quand les pleurs diminuent;
  7. Emmaillotez votre bébé de manière efficace (lien mode d’emploi) ;
  8. Reproduisez le bruit in-uteros soit en faisant le son Shhhhhh avec votre bouche, soit en allumant un sèche cheveux ou l’aspirateur ;
  9. Pratiquez le « peau à peau » (maman et papa). La chaleur du corps, les battements du cœur peuvent vraiment rassurer votre enfant et le calmer. Utilisez une écharpe de portage pour maintenir votre bébé dans cette position et vaquer à vos occupations.
  10. Répondez à son besoin de succion en proposant le sein, son pouce, votre doigt bien propre ou une tétine.
  11. Promenez-le: c’est bien connu, les vibrations de la poussette, ou celles de la voiture sont très efficaces pour calmer ou endormir les bébés;
  12. Donnez-lui un bain ou masser-le pour l’aider à se détendre. C’est très efficace sur les pleurs de sur-stimulation de fin de journée. Déconseillé s’il hurle ou s’il est trop fatigué car il doit pouvoir en profiter.

Si vous n’en pouvez plus, « nervous brakedown alert », déléguez. Ça arrive de ne plus en pouvoir et d’être fatigué. NE JAMAIS LE SECOUER.

Si rien ne marche, prenez rendez-vous chez le pédiatre, il vérifiera l’état de santé de votre bébé et saura vous conseiller.

Pourquoi votre bébé pleure-t-il?

1ersjours_couchebebesale_pleursLes pleurs sont un moyen de communication pour votre bébé, à travers eux il vous fait comprendre qu’il a besoin de quelque chose. Afin de répondre au mieux à ses pleurs, il est important de comprendre ce qu’ils peuvent signifier. Il y a les besoins faciles à identifier et les autres.

Vérifiez donc d’abord que :

  • sa couche n’est pas sale ou mouillée ;
  • ce n’est pas son heure de manger ;
  • il n’a ni trop froid ni trop chaud ;
  • il n’a pas de rot coincé.

Il peut donc :

  • être fatigué ;
  • avoir besoin d’un câlin ;
  • avoir eu trop de stimulation (trop de bruit, de visite) ;
  • ne pas avoir eu assez de stimulation (il s’ennuie ou est depuis trop longtemps dans la même position) ;
  • avoir mal au ventre (gaz, coliques) ;
  • ne pas savoir ce qu’il veut ;
  • être malade.

On estime que les bébés ne font pas de caprices avant l’âge de 6-7 mois, âge auquel il commence à avoir conscience de l’autre et du pouvoir qu’il peut exercer sur lui. Si votre bébé pleure avant cet âge c’est donc qu’il a vraiment besoin de quelque chose.

S’assoir: une étape du développement de bébé

Comment ça se passe ?

  • Voici l’évolution naturelle vers l’assise : sur le ventre, votre bébé commence à avancer avec les bras, il rampe, se pousse en position 4 pattes et pivote sur les fesses.

Comment l’aider ?

  • On ne doit pas asseoir un enfant qui n’a pas la capacité de le faire tout seul sauf dans un transat ou caler avec de gros coussin mais en position complètement assise.
  • L’assoir c’est le mettre dans une position de laquelle il ne pourra pas se sortir seul sauf en tombant.
  • Un bébé assis de force est frustré car il n’a pas la motricité nécessaire pour se baisser est attraper ses jouets hors de porter.

Ramper: une étape du développement de bébé

Qu’est ce que ça apporte ?

  • Ramper permet d’acquérir une vision du monde que n’ont pas tout de suite les enfants assis de force.
  • Ramper prépare à la marche car il demande une coordination des mouvements et la sensation de déplacement.

Comment ça se passe ?

  • Sur le ventre, votre bébé va reculer avant d’avancer, c’est d’ailleurs ce qui les fait souvent râler car il s’éloigne du but qu’il voulait atteindre.

Comment l’aider ?

  • Il commence à pousser avec les pieds, mettez votre main derrière pour qu’il puisse avoir la sensation et comprendre le geste.

Parler: une étape du développement de bébé

Evidemment qu’un jour il parlera bien 🙂 . Sans faire discrimination, ma fille a 2 ans était un  dictionnaire mon fils ainé a 3 ans n’arrive à se faire comprendre que par moi…

Qu’est ce que ça apporte ?

  • La communication. Parler même sans les mots, c’est le moyen pour votre bébé d’exprimer ses besoins, ses sentiments, qui il est.

Comment ça se passe ?

  • d’abord les pleurs, les sons, les rires, les cris, les syllables, les mots, les groupes de mots et les phrase.

Comment l’aider ?

  • en mettant des mots, les vôtres ou des intentions, celles que vous pensez être les siennes sur ses pleurs, sons, cris, syllables, balbutiements. Lisez des livres, posez des questions, encouragez le à parler et dire ce qu’il pense, discutez avec lui, à tout âges.

La marche: une étape du développement de bébé

Comment ça se passe ?

  • Quand votre bébé se met debout tout seul, soit en s’appuyant sur quelque chose (plus courant au départ) soit vraiment tout seul l’étape d’après et d’essayer de marcher

Comment l’aider ?

  • mettez le près d’un meuble stable (canapé) pour qu’il puisse, s’il le souhaite, commencer à se déplacer seul.
  • Proposer lui un chariot de marche à pousser en faisant attention qu’il soit bien équilibré (mettre des livres lourds dedans) ou une chaise.

A éviter :

  • Ne pas le faire marcher en lui tenant les mains, c’est lui donner l’illusion qu’il sait le faire. Encore moins le mettre dans un trotteur.