Préparation à la naissance en maternité avec une sage femme : la plus courante ( France)

LATTENTE sous categories 2Qu’est ce que c’est ?
Des séances orchestrées par des sages-femmes, le plus souvent en maternité qui permettent aux futurs parents de se sentir « prêts » pour l’accouchement de la maman en répondant, entre autres, à leurs questions.

Quels sont les objectifs de ces séances ?

  • Savoir identifier les signes de début de l’accouchement, quand venir à la maternité
  • Techniques obstétricales et déroulement de l’accouchement : péridurale, déclenchement artificiel de l’accouchement, césarienne, suites de l’accouchement, contraception post bébé
  • Découvrir et travailler le périnée ( ce muscle incroyable qu’on ne découvre qu’enceinte! )
  • S’informer sur l’allaitement maternel
  • Préparer au mieux l’arrivée de bébé : valise, équipement, matériel utile, soins du nouveau-né
  • Cours pratiques : respiration, utilisation du matériel des salles de naissance (ballon, piscine…), relaxation, visualisation de l’expulsion ( sortie du bébé)
  • Visite de la maternité
  • C’est souvent lors de ces cours que l’on apprend à faire la respiration du “petit chien”  🙂 dont vous avez sans doute déjà entendu parler. A propos, peut importe la conviction avec laquelle on vous l’enseigne, si cette respiration ne vous détend pas, elle est inutile pour vous lors de l’accouchement, trouvez vous même le mode de respiration qui vous détend mentalement et physiquement, c’est le but!

A qui ça s’adresse ? quel type de femme/ de couple ?
Les parents à la recherche de nombreuses informations sur le déroulement de la grossesse et de l’accouchement. Incontournable pour les primipares qui ne sont pas accompagnées par une sage-femme libérale.

Le père y a-t-il sa place ?
Evidement !, il peut accompagner sa femme, il ne sera pas le seul.

Comment se déroule une séance / combien de séances?

  • 1 partie théorique dans laquelle toutes les informations vous sont livrées et lors de laquelle vous pouvez poser vos questions ;
  • 1 partie pratique avec des exercices pratiques de respiration et relaxation à refaire chez soi.
  • le nombre de séances dépend de la maternité.

Où se déroulent les séances ? Les cours ont lieu à la maternité dans laquelle vous accoucherez ou chez une sage-femme libérale.

Choisissez les groupes les plus petits possible pour pouvoir poser un max de questions. Max 12 personnes

Préparation à la naissance

Qu’est ce que c’est ? A l’occasion de chaque grossesse, les parents ont la possibilité de se préparer à l’accouchement et à la naissance de leur bébé. Ces séances sont généralement animées par une sage-femme ou un médecin. Elles peuvent être ‘juste’ informatives ou bien aider les futurs parents, et plus particulièrement la future mère, à bien vivre sa grossesse et la préparer physiquement et mentalement l’accouchement.

Quand faut-il s’y mettre ? On peut les commencer dès le 4ème mois de grossesse, quand on commence à sentir bébé bouger.

A quoi ça sert ? Avoir des informations pratiques sur le déroulement des choses, répondre à vos interrogations, savoir à quoi s’attendre, échanger avec des professionnels, rencontrer d’autres futurs parents, préparer le corps de la mère, aider les pères à trouver leur place …

Le père doit-il être présent ? Selon la préparation choisie, le père peut même s’avérer indispensable.

Quels types de préparation existent? La préparation “classique”, la sophrologie ,  le yoga prénatal ,l’acupuncture , le chant prénatal ,  l’aquagym prénatal , l’ostéopathie, l’homéopathie ,  l’hypnose , l’haptonomie, la méthode “Bonapace©” …

Comment choisir sa méthode? C’est un choix hyper personnel qui dépend beaucoup de la manière dont vous vivez la grossesse et dont vous imaginez l’accouchement. Ça dépend également de la manière dont votre couple fonctionne et de vos personnalités. Il faut également savoir si vous préférez une préparation collective ou individuelle.

Combien ça coute ? Les coûts varient en fonction de la préparation mais sachez que 8 séances sont généralement remboursées par l’assurance maladie en France.

4 outils et équipements qui favorisent l’accouchement physiologique

Une baignoire de relaxation à 37° pour :

  • se sentir moins lourde;
  • diminuer la tension musculaire;
  •  atténuer la douleur des contractions par la caresse de l’eau;
  •  améliorer ainsi la dilatation;
  • assurer une mise au monde plus douce pour bébé.

Une table d’accouchement dite physiologique pour :

  • changer de position facilement pendant le travail et l’accouchement;
  • permettre au père ou la sage-femme d’être plus près et actif;

Des lianes de tissu accrochées au plafond pour :

  • Se suspendre et détendre les douleurs au niveau des reins et du dos;
  • Adopter des positions qui soulagent les tensions;
  • Faciliter le travail et la descente du bébé.

Un ballon pour :

  • mobiliser le bassin et l’assouplir en effectuant des 8 assise dessus;
  • apaiser et soulager les contractions;
  • favoriser la descente du bébé;
  • assouplir le périnée.

 

L’accouchement physiologique quèsaco ?

AADc

  • Un accouchement plus naturel, moins médicalisé ;
  • Le respect de chaque femme et chaque grossesse en évitant au maximum d’intervenir inutilement;
  • Une façon de vivre l’accouchement de manière plus intuitive ;
  • Très courant dans les pays nordiques ;
  • Une “façon” d’accoucher qui prend le contre-pied des courants interventionnistes et analgésiques ;
  • Des pôles physiologiques ouvrent au sein de certaines maternités, ce qui permet d’avoir un structure médicalisée en cas de problèmes ;
  • Une préparation à l’accouchement adaptée: techniques antidouleur et méthodes de relaxation;
  • Conseil : Rédigez un projet de naissance pour présenter vos volontés à la maternité ou au professionnel qui suit l’accouchement.

Lire aussi: Les avantages de l’accouchement physiologique

Outils et équipement pour un accouchement physiologique

Les bénéfices d’un accouchement physiologique

Soleil, UV et grossesse

UVsoleilUVs pendant la grossesse: infos et risques

  • Les UV apportent de la vitamine D qui aide à fixer le calcium mais ce n’est pas la seule source, vous pouvez en retrouver retrouver dans l’huile de foie de morue, les poissons gras, les champignons et les œufs.
  • L’exposition au soleil n’est pas interdite, mais pas recommandée pour autant;
  • Votre peau est fragilisée par votre état hormonal et “brule” plus facilement;
  • L’exposition aux UV accentue les masques de grossesse/ tâches brunes sur le visage (surtout sur les peaux mates);
  • L’exposition aux UV favorise les varices (= circulation du sang plus difficile du fait déjà de la grossesse, le soleil et la chaleur n’arrange rien et bok! petits vaisseaux qui explosent et grosses veines qui gonflent, on adore !);
  • L’exposition prolongée au soleil peut causer une déshydratation, particulièrement enceinte mais là il ne faut pas être stupide non plus, buvons au moins nos 1,5litre d’eau;
  • Les UVs détruisent l’acide folique, vitamine essentiel pour le bon développement du bébé.

 

Exposition au soleil: Précautions à prendre enceinte

  • Fuir le soleil entre 11h-16h lorsque les UVs sont les plus agressives (horaires à adapter à votre lieu d’exposition),
  • Mettre de la crème solaire au moins SPF 30 et renouveler toutes les 2h;
  • S’hydrater en buvant de l’eau;
  • Porter un chapeau;
  • Porter des lunettes de soleil;
  • Ne prenez pas de gélules auto-bronzantes, elles contiennent des caroténoïdes mauvais pour votre bébé!


La ventouse

GROSSESSE ACCOUCHLa ventouse est une sorte de pommeau de douche en plastique couronné d’un petit bonnet flexible qui prend la forme de la tête du bébé afin de l’extraire par un dispositif d’aspiration.

Dans quels cas utilise-t-on la ventouse?
1. Problèmes côté de la mere

  • Fatigue de la mère: les efforts de poussée semblent insuffisants;
  • La péridurale empêche de sentir le moment de la poussée;
  • Les contractions sont inefficaces;
  • Ce sont des jumeaux, vous avez besoin d’aide pour le second.

2. Problèmes côté bébé:

  • Le bébé est trop gros, sa tête reste à mi-chemin dans le basin
  • Le bébé est prématuré: il n’a pas assez d’énergie pour s’extirper pendant la poussée
  • En urgence: Son rythme cardiaque ralentit

3. En urgence: Terminer rapidement l’accouchement pour éviter de mettre en danger la mère et le bébé.

Comment se passe une intervention avec la ventouse?

  • Le gynécologue place la ventouse sur la tête du bébé à l’intérieur du vagin;
  • L’air est aspiré à l’aide d’une pompe à main ou à pied (c’est bruyant);
  • Quand la ventouse a bien adhèrée à la tête du bébé, la poussée peut reprendre;
  • Puis à chaque contraction, accompagnant la poussée de la mère, la tête du bébé est tirée doucement jusqu’à sa sortie;
  • Si la ventouse s’avère inefficace, les forceps peuvent être utilisés avant d’envisager une césarienne.

Quelles sont les désagréments d’une intervention aux forceps?

  • La pratique d’une épisiotomie pour éviter de déchirer le périnée;
  • Eventuellement des oedèmes vaginaux qui sont douloureux les 1ers jours;
  • Une bosse sur le crâne du bébe qui disparait par la suite.

L’avantage de la ventouse vs les forceps:

  • La ventouse est moins douloureuse que les forceps pour la mère;
  • La ventouse est moins volumineuse donc les épisiotomies sont moins systématiques.

Calmer les pleurs de bébé en 5 étapes: la méthode miracle du Dr Harvey Karp

illustration PLEURS 5SJ’ai découvert les ouvrages du Docteur Harvey Karp lors d’un passage aux Etats-Unis, recommandé par toutes les mamans que j’ai croisé là-bas, j’ai donc acheté tous ses livres !

C’est un pédiatre américain de grande renommée fort de 30 années d’expérience. Dans ses best seller américain The Happiest Baby On The Block, The Happiest Toddler On The Block and The Happiest Baby Guide To Great Sleep: Birth to 5 Years, traduit dans plus de 20 langues, il partage avec les parents des conseils simples et pratiques pour calmer les pleurs de tout les nourrissons, gérer les colères des jeunes enfants et faciliter le sommeil du bébé.

Sa méthode miracle pour calmer les pleurs des bébés* (même ceux souffrant de coliques!) s’appelle la méthode des « 5S » ou « the wound imitation » (= « reproduire les sensations in-utero du bébé»). En voici les 5 étapes à reproduire dans l’ordre :

  1. Swaddling : Emmaillotez votre bébé pour qu’il se sente bien contenu, les jambes légèrement repliées et bras le long du corps;
  2. Side stomach position : Portez-le en le positionnant du côté de son estomac, votre main dessous afin d’exercer une légère pression (efficace en cas de coliques ou gaz);
  3. Shhhhh : reproduisez le son in-utéro en faisant « Shhh » avec votre bouche positionnée proche de l’oreille de votre bébé ;
  4. Swiging : bercez votre bébé de haut en bas ou de gauche à droite ;
  5. Sucking: répondez au besoin de succion de votre bébé en lui donnant le sein, en l’aidant à trouver son pouce, en le faisant téter votre doigt propre ou à l’aide d’une tétine.

C’est la combinaison de ces 5 élements bien mis en place qui fonctionne et rend la méthode efficace à 98%.

Voici une demonstration de la méthode des 5S en vidéo:
#5S Dr Karp allez directemet en minutes 5 si vous ne voulez voir que la méthode en action.
Vous pouvez également regarder une interview radio du Dr Karp entre “pères” au sujet de cette méthode #DrKarp
Pour devenir Smarter: le site du docteur Harvey Karp: Happiest baby

*Bébés en bonne santé biensur et qui n’ont ni faim, ni soif, ni une couche sale ou mouillée, ni trop chaud ou trop froid.

11 façons de calmer un bébé qui pleure

illustration PLEURS 11 facons de calmer bb… s’il n’a pas une couche sale, faim, trop froid, trop chaud ou un rot coincé.
Parmi ces « façons » de calmer un bébé qui pleure, trouvez celle(s) qui convient à votre enfant. Toutes ne fonctionnent pas forcement à tous les coups. N’hésitez pas à les additionner entre elles.

Prenez toujours bébé doucement en le prévenant par la parole afin de ne pas le surprendre.

  1. Parlez lui de lui : des sentiments qu’il peut éprouver (fatigue, énervement à cause de trop de visites, besoin d’un câlin… ), mettre un mot sur son ressenti peut vraiment rassurer votre bébé ;
  2. Contenez-le dans vos bras, doucement mais fermement afin de le rassurer, face contre vous ou en position allongée, sa tête proche de votre cœur, bercez-le;
  3. Dans vos bras, calez sa tête dans le creux de votre cou (sans l’empêcher de respirer) et bercez-le;
  4. Dans vos bras, en position sur le côté de l’estomac, avec une main qui exerce une légère pression sur son estomac, bercez-le.
  5. Les bercements s’effectuent soit avec des mouvements de haut en bas ou de gauche à droite (petites rotations avec votre buste) ;
  6. Bercez toujours votre bébé à la cadence de ses pleurs : vigoureusement si les pleurs sont intenses puis calmer la cadence quand les pleurs diminuent;
  7. Emmaillotez votre bébé de manière efficace (lien mode d’emploi) ;
  8. Reproduisez le bruit in-uteros soit en faisant le son Shhhhhh avec votre bouche, soit en allumant un sèche cheveux ou l’aspirateur ;
  9. Pratiquez le « peau à peau » (maman et papa). La chaleur du corps, les battements du cœur peuvent vraiment rassurer votre enfant et le calmer. Utilisez une écharpe de portage pour maintenir votre bébé dans cette position et vaquer à vos occupations.
  10. Répondez à son besoin de succion en proposant le sein, son pouce, votre doigt bien propre ou une tétine.
  11. Promenez-le: c’est bien connu, les vibrations de la poussette, ou celles de la voiture sont très efficaces pour calmer ou endormir les bébés;
  12. Donnez-lui un bain ou masser-le pour l’aider à se détendre. C’est très efficace sur les pleurs de sur-stimulation de fin de journée. Déconseillé s’il hurle ou s’il est trop fatigué car il doit pouvoir en profiter.

Si vous n’en pouvez plus, « nervous brakedown alert », déléguez. Ça arrive de ne plus en pouvoir et d’être fatigué. NE JAMAIS LE SECOUER.

Si rien ne marche, prenez rendez-vous chez le pédiatre, il vérifiera l’état de santé de votre bébé et saura vous conseiller.

Pourquoi votre bébé pleure-t-il?

1ersjours_couchebebesale_pleursLes pleurs sont un moyen de communication pour votre bébé, à travers eux il vous fait comprendre qu’il a besoin de quelque chose. Afin de répondre au mieux à ses pleurs, il est important de comprendre ce qu’ils peuvent signifier. Il y a les besoins faciles à identifier et les autres.

Vérifiez donc d’abord que :

  • sa couche n’est pas sale ou mouillée ;
  • ce n’est pas son heure de manger ;
  • il n’a ni trop froid ni trop chaud ;
  • il n’a pas de rot coincé.

Il peut donc :

  • être fatigué ;
  • avoir besoin d’un câlin ;
  • avoir eu trop de stimulation (trop de bruit, de visite) ;
  • ne pas avoir eu assez de stimulation (il s’ennuie ou est depuis trop longtemps dans la même position) ;
  • avoir mal au ventre (gaz, coliques) ;
  • ne pas savoir ce qu’il veut ;
  • être malade.

On estime que les bébés ne font pas de caprices avant l’âge de 6-7 mois, âge auquel il commence à avoir conscience de l’autre et du pouvoir qu’il peut exercer sur lui. Si votre bébé pleure avant cet âge c’est donc qu’il a vraiment besoin de quelque chose.